22/11/2012

Evaluation de la connaissance du patient, de ses bilans et de sa prise en charge rééducative

Document Word : cas réel ou vidéo à traiter évaluation 231112.doc

 

Version 231112 :

http://reeducationtransmissiondessavoirs.hautetfort.com/archive/2012/11/22/evaluation-de-la-connaissance-du-patient-et-de-sa-prise-en-c.html

 

Chez un patient réel ou sur un cas vidéo

 (recommandé par le Collège des enseignants de neurologie).

http://www.cen-neurologie.fr/2eme-cycle/Maladies%20et%20grands%20syndromes/Maladie%20de%20Parkinson/index.phtml

.Nom du stagiaire :                                                                

Prénom :                                            

Date :

 

Connaissance du patient

Age du patient :                                  

 

Evolution spontanée de la pathologie (cocher la réponse exacte)

         Évolution spontanée des lésions anatomiques vers l’amélioration totale ou partielle

              Atteinte chronique et non évolutive (le patient peut progresser à l’intérieur de son handicap)

                   Pathologie lentement dégénérative (le patient peut progresser à l’intérieur de son handicap)

                        Pathologie rapidement dégénérative

 

Motivation

         Motivé, conscient, coopérant

               Motivation moyenne ou variable

                   Peu motivé, peu intéressé

                        Opposant ou réfractaire à la rééducation

 

Participation du patient

         Capable de faire seul quelques exercices

                 Nécessite une surveillance constante ou l’intervention du rééducateur

                        Opposant ou réfractaire à la rééducation ou participation difficile

 

Mesure de la charge de travail du kinésithérapeute 

http://reeducationtransmissiondessavoirs.hautetfort.com/archive/2012/08/07/mesure-de-la-charge-de-travail-des-kinesitherapeutes-en-cent.html

     Cotation 1 point : Patient indépendant pour se lever, se déplacer, s’habiller, connait ses exercices, ne se trompe pas dans leur exécution : capable de s’installer seul, d’exécuter seul ses exercices.

     Cotation 2 points : Idem sur le plan physique, mais ne se rappelle pas les exercices.

Doit être surveillé de temps en temps, ne peut se prendre en charge totalement.

     Cotation 4 points : Danger lors des transferts ou lors de la marche : risque de chutes.

Nécessite l’action du kiné pour effectuer une technique comme la mobilisation passive, ou le massage ou une autre technique que le sujet ne peut pas faire tout seul. Ou bien patient très dépendant, mais qui n’est pas sorti de son fauteuil ou de son lit lors des séances de rééducation.

     Cotation 8 points : Le patient doit être aidé par le kinésithérapeute pour les transferts ou la marche.

Alternance de mobilisation passive et de travail actif que le sujet peut effectuer seul.

Autre cas avec même cotation : patient très dépendant incapable d’aider lors des transferts, mais relativement léger et facile à manutentionner.

     Cotation 16 points : Patient en surpoids et non autonome. Incapable d’aider aux transferts entre la table de kinésithérapie et le fauteuil (utilisation du lève-malade conseillé). Incapable de se prendre en charge. Parfois problèmes relationnels (agressivité, etc…). Devant être manutentionné

 

 

 

Bilans les plus importants à effectuer pour ce patient et à transmettre dans le dossier informatisé :

                          Numéroter les bilans par ordre d’importance,  Entourer  le plus important pour lui (le bilan numéro 1).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Connaissance de la rééducation  : remplir une « fiche de remplacement » pour ce patient :

http://reeducationtransmissiondessavoirs.hautetfort.com/archive/2012/08/13/fiche-de-remplacement-dans-un-service-de-reeducation.html

Numéroter les exercices par ordre d’importance,  Entourer  le plus important pour lui (l’exercice numéro 1).

NOM du patient :

HORAIRE de soins :

PATHOLOGIE :

TRAITEMENT :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteurs de cet article :

Roland SULTANA (Kinésithérapeute Cadre de Santé),

Gilbert HEURLEY (Médecin MPR),

et collaborateurs

 

23:27 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.